Accueil
>
Blog Yabe
>
L'interview de Maxime, Blow Up đź’ż

L'interview de Maxime, Blow Up đź’ż

Yabers

26/1/22

Petit tour à Metz, pour rencontrer Maxime, gérant de la boutique BlowUp, à retrouver rue des Jardins !

On a lui a demandé son avis sur le commerce d'aujourd’hui, sur sa vision concernant le digital, et les conseils qu’il pourrait donner pour mieux consommer !

Enjoy ! đź’™

Pourquoi Blow up ? 🤔

Maxime :  J’ai repris la boutique il y a 11 ans. Avant, c'était mon frère qui gérait le magasin, puis j’ai décidé de prendre le relais. Avant Blowup j'étais paysagiste, donc rien à voir ! Je suis passionné de musique depuis toujours et j'ai pas mal assisté et suivi mon frère ces dernières années donc j’ai pu apprendre le métier de commerçant et surtout de disquaire ! Et finalement j’y ai pris goût …

‍

Les produits phares ?

Maxime : Vous trouverez principalement des disques d’occasions, mais aussi du neuf. Personnellement je préfère l'occasion parce le son des disques originaux a beaucoup de charme ! J'écoute pas mal de musique des années 60-70… Alors j’essaye de dénicher des disques originaux, d'époque et bien conservés ! C’est pas toujours évident mais c’est un vrai challenge et ça fait plaisir de trouver des petites pépites parfois ! Pour trouver mes disques je passe par des contacts internet, d'autres disquaires, des clients, des vendeurs et même en salon. Partout où je peux, je préfère dénicher des disques d’occasion! En fonction de la demande j’adapte ! Mais c’est vrai que le style le plus recherché reste quand même le pop rock avec les Beatles par exemple ou Pink Floyd. Bien sûr j’ai aussi des demandes pour des artistes moins connus ou dans d’autres styles!  

‍

Une journée type d’un commerçant à Metz ?

Maxime : En général j’arrive vers 9h à la boutique pour être tranquille. Le matin je m’occupe des médias sur internet et des commandes parce que mon facteur passe à 11h et il faut que toutes mes commandes soient prêtes à partir à cette heure la. L'après midi je fais du rangement et j'accueille les clients en magasin, en général, il y a plus de passage dans la journée. Dès que j’ai un moment je trie, je gère la comptabilité et je range, pas le temps de s’ennuyer !

‍

Être commerçant, qu’est-ce que ça signifie ?

Maxime : C’est s’investir ! Il n’y a pas de secret pour faire du bon travail, c'est l’investissement qui prime ! Blow up c’est mon petit bébé et je suis seul gérant ! Pour être commerçant, il faut se donner du mal et aimer le produit que l’on vend. On ne laisse rien au hasard et on doit aimer et entrer en connexion avec le produit, parce que mine de rien on vit dans nos boutiques ! Après j’aime bien la ville de metz donc c’est vraiment un plaisir d'être en centre ville.

‍

Vos clients face à la situation sanitaire ? 🦠

Maxime : Depuis le covid j’ai changé mon mode de distribution. Je trouve que les gens sont plus stressés et la reprise a été rude. J’ai proposé un service de Click and Collect et finalement tout le monde a joué le jeu. J’ai posté une vingtaine de mes meilleurs CD et vinyles par semaine, ça a vraiment bien fonctionné ! Avec ce service, on garde le lien et on se rend compte qu’on est pas tout seul, puis c’est sympa les rendez-vous en magasin c’est des moments privilégiés.

Et le bio / commerce équitable ? ♻️

Maxime : Personnellement je roule à vélo ! En tout cas j’essaie ! Je fais le tri, je consomme local. En magasin c’est différent. Les disques sont protégés par du plastique, alors oui j’essaie de les réutiliser mais je n’ai pas d’autre option car certains disques sont fragiles et ne pas les protéger les abimerait après chaque manipulation !

‍

La désertification des centre-villes : mythe ou réalité ? 💬

Maxime : Alors oui c’est sûr on voit que les centres villes sont vidés mais je pense qu’il y a toujours du potentiel ! Les gens viennent encore, c'est juste le stationnement qui est mal foutu … C’est vraiment dommage de voir certaines boutiques fermées.. C’est tellement plus sympa de se promener dans un centre ville que dans une zone commerciale.

‍

Le Digital : ami ou ennemi du commerce de proximité ? 💻

Maxime : Les deux ! Ami pour les réseaux sociaux et la vente en ligne. C’est un outil hyper efficace pour vendre des produits qu’on ne vend pas en magasin. Par exemple, j’ai vendu un disque de musique expérimentale en ligne, je ne pense pas que j’aurai réussi à le vendre en boutique parce que pas tout le monde aime ce style de musique donc sur internet c’est beaucoup plus simple. Ennemi car il y a pas mal de plateformes de vente de CD d’occasion.

‍

Votre avis sur Yabe ? ♥️

Maxime : J’adore l’idée ! C’est important de redynamiser les commerces de proximité, puis avec l’offre sans engagement je suis libre et ça m'offre aussi une visibilité en plus et donc potentiellement des nouveaux clients ! Je recommanderai volontiers YABE aux commerçants messins !  

‍

Une astuce Ă  partager pour consommer mieux ?

Maxime : Je récupère des disques en lot invendable et comme je n’aime pas jeter et qu’il n’y a pas de possibilité de les recycler je les donne à des artistes de metz, notamment un qui s’en sert pour réduire la matière et remplir des fauteuils !

‍

‍Une anecdote client ?

Maxime : J’ai un client régulier, peintre, qui récupère aussi mes vieux disques et fait de la peinture avec, il la laisse se former sur le disque comme elle veut. Je trouve cela excellent !

‍

Un lieu incontournable Ă  Metz ? đź“Ť

Maxime : J’ai mes petites habitudes dans la ville évidemment, j’adore aller au Brooklyn par exemple ! Puis la cathédrale est tellement belle, et pour me promener en vélo j’adore le plan d’eau. Metz c’est vraiment une jolie ville, puis il y a pas mal de touristes aussi, des allemands, hollandais, américains, italiens, qui passent par la boutique !

‍

Mais le vrai lieu incontournable à Metz : ça reste ici ! ✅

#RejoignezLeMouvement

Téléchargez dès maintenant l'application

Nos derniers articles

Inscrivez-vous Ă  notre Newsletter.

Ne manquez plus rien de notre actualité !

✅ Merci pour votre support ! 🙏
Oops! Nous avons rencontré un problème avec votre adresse email ...